Privoxy – Adieu Adblock

Adblock (et Adblock Plus) est une extension disponible sur la plupart des navigateurs qui permet de cacher les publicités présentes sur les sites Webs. Cela peut être bien pratique sur certains sites où on est pollué par des bandeaux publicitaires ou des pop-ups. Mais voilà, d’après certaines études, AdBlock est très gourmand en ressources, surtout en mémoire. C’est de moins en moins grave de nos jours avec la mémoire qui explose sur les PCs mais si on peut en économiser un peu, pourquoi pas.

adblock

D’après Nicholas Nethercote, développeur chez Mozilla, Adblock consomme 4Mo par onglet ouvert sur Firefox (en plus des 60Mo pour l’extension). Et plus la page contiendra d’autres sous-pages (Facebook, Twitter, …), plus elle consommera de mémoire. Petit exemple avec Chrome et le site TechCrunch (site de news Techno).

Sans AdblockPlus (environ 183Mo) :

techcrunch_without_abp

Avec AdblockPlus (environ 207Mo) :

techcrunch_with_abp

Il est donc clair qu’Adblock Plus consomme un peu de mémoire (faites le test vous-même ). Si la différence n’est pas flagrante ici, elle devient importante lorsqu’on a une dizaine d’onglets ouverts. Mais comment regagner ces méga perdus tout en conservant le confort de navigation sans publicités. La solution s’apelle Privoxy. Si Adblock est une simple extension facile à installer, Privoxy est un petit logiciel aussi facile à installer mais qui est plus complexe à configurer.

Je vais vous expliquer comment fonctionne tout ça.

Un proxy est un logiciel (souvent installé sur une autre machine) qui joue le rôle d’intermédiaire entre deux entités ; ici nous et Internet. Il peut contrôler, filtrer, enregistrer et modifier le contenu des sites que vous consultez (et de ce que vous envoyez). Il existe des proxys orientés sécurité, d’autres malveillants. Privoxy est un logiciel qui va uniquement filtrer les données venant d’Internet pour ne pas afficher les publicités. Privoxy est installé sur votre machine, on appelle donc cela un proxy local. Petit schéma pour résumer.

proxy_schema

Pour installer Privoxy, rendez-vous à cette adresse et télécharger la dernière version : http://sourceforge.net/projects/ijbswa/files/ Selon votre système, choisissez Win32 pour Windows, Macintosh pour Mac ou Debian pour Linux. Cliquez ensuite sur la dernière version stable (3.0.23 aujourd’hui), puis sur l’installateur (.exe ou .pkg ou .deb). Installez ensuite le logiciel en suivant les instructions.

Une fois installé et lancé, il faut configurer votre navigateur pour utiliser Privoxy. Nous allons faire pointer votre navigateur vers l’adresse 127.0.0.1 et le port 8118. Voici les tutoriels pour les différents navigateurs :

Pour vérifier que tout est bien configuré, rendez-vous sur http://config.privoxy.org/show-status. Vous devriez voir une page du genre

This is Privoxy 3.0.22 on localhost (127.0.0.1), port 8118, enabled

Ça y est, vous êtes protégés des pubs sans perdre autant de mémoire qu’avec Adblock Plus. La preuve :

privoxy_memory

 

Voici donc une alternative à Adblock Plus. Il est vrai que Privoxy sera plus facile à configurer (surtout au niveau des whitelists) mais de plus en plus de sites détectent l’utilisation d’Adblock et empêchent de voir le contenu. Ce n’est pas le cas avec Privoxy. Je ne suis pas rentré dans le débat « bloquer les pubs, c’est mal », n’étant pas le sujet de cet article.

Il existe des convertisseurs AdBlock vers Privoxy comme celui de Skroll pour Mac ou celui de Andrwe. Cela demande par contre quelques connaissances techniques mais permet d’enrichir le filtre par défaut de Privoxy (qui est déjà suffisant).

Mise à jour :

Suite à mon article, je suis tombé sur une nouvelle extension µBlock. Celle-ci prétend utiliser beaucoup moins de ressources qu’Adblock tout en conservant la simplicité d’un extension. Je vous laisse donc essayer cette deuxième option.

[Source]

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. Mehdi dit :

    Salut,

    Mais avec un proxy on ne risque pas d’avoir le débit de sa connexion qui réduit ?

    • Beslay Cyril dit :

      Dans le cas d’un proxy classique, oui. Mais ici, le proxy est sur votre machine et même si vous pouvez remarquer un temps plus long pour charger les pages dans le navigateur, le débit devrait être le même.

  2. blob dit :

    Article intéressant mais il ne faut pas oublier que Privoxy n’est pas un proxy pour rendre les connections anonymes mais un proxy qui filtre certaines choses dans les pages web comme les pubs par exemple.

  3. Ced dit :

    Bonjour ,

    Merci pour cet article , il existe aussi l’extension Ghostery , Zenmate Firewall , j’ai viré Adblock pour Ghostery et maintenant j’utilise Zenmate Firewall avec leur proxy Zenmate VPN

  1. 3 novembre 2015

    […] notre espace visuel et c’est encore plus le cas sur Internet. Après avoir présenté ublock et privoxy dans un précédent article, je vous présente aujourd’hui Pi-Hole, une solution […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *